SAFE+ des pros formés par un pro
SAFE+ des pros formés par un pro

SAFE+

 

- 31 ans d'expérience maritime

- 29 ans de pratique experte du Code IMDG

- 23 ans de participation aux travaux de l'OMI

- Consultant OMI CEE pour l'implantation de l'IMDG dans de nouveaux pays

- Auteur Lamy transport

- Expert agréé à l'UPEM

- Sélectionnée entreprise innovante par les CCI 

Actualités

SAFE+
4 Passage du Relais
76133 ÉPOUVILLE 

 

Téléphone

02 35 20 75 41


marc.coppeaux@

safe-formation.fr

 

Vous pouvez aussi utiliser notre formulaire en ligne.



Incidents

 

 

Le but de la formation est d'éviter dans la mesure du possible d'être impliqué dans un incident. 

 

 

La formation peut vous aider à fournir à votre client les informations qui l'auraient évité. 

 

Et même si l'occasion de l'informer ne s'est pas présentée, si vous êtes impliqué de près ou de loin,

 

il y a de fortes chances que

votre assureur vérifie que vous étiez formé.

 

 

 

 

Vous trouverez ci-dessous des incidents confirmant la pertinence de la formation.

 

 

 

 

Les liens ci-dessous vous permettront de voir les films de l'incendie du Xpress Pearl au large de Colombo le 25 mai 2021 après l'explosion,

 

et le 29 mai 2021 où l'on voit bien les moyens de lutte contre l'incendie et le début de la maîtrise de l'incendie.

 

Le déroulement de l'incident est conforme à l'enseignement de SAFE+ sur ce produit. 

 

 

Sont impliqués dans l'incendie 25 T d'acide nitrique (fuite signalée par le bord plusieurs jours avant le début de l'incendie) (UN2031 corrosif et comburant, donc classes 8 & 5.1) et une trentaine de conteneurs de billes de plastique (UN 2211 classe 9). 

 

 

Le déroulé des évènements prouve comme vu en formation que l'on ne peut éteindre un incendie impliquant de la classe 5.1 et que les dangers de la classe 9 ne doivent pas être négligés (aucun produit classé inflammable n'est impliqué, mais la classe 9 sous la chaleur de l'incendie a fourni le carburant (gaz inflammable)).

Toujours vu en formation, un simple contact de l'acide nitrique avec une palette en bois suffit à démarrer un incendie. 

 

Avant l'explosion le 24 mai.

Après l'explosion le 25 mai.

Largage des poches d'eau.

 

26 mai film

largage des poches d'eau par hélicoptère,

pollution vue du ciel.

 

Voir le film

 

Le 26 mai, incendie loin d'être "sous contrôle".

Le 30 mai, incendie "sous contrôle" mais non éteint.

Le 31 mai.

Le 31 mai, l'avant du navire.

Le 1er juin fin de l'incendie,
des équipes d'intervention montent à bord.

Le 2 juin le navire commence à sombrer.

Le 6 juin la "boîte noire" (VDR Voyage Data Recorder) du navire est retrouvée, les enquêteurs espèrent la faire parler... mais elle sera moins bavarde que ce que le Code IMDG vous dit ci-dessous via SAFE+.

Le 12 juin le Sri Lanka réclame 40 Millions de $ à l'armateur.

Bilan et leçon à retenir

Acide Nitrique

 

Nous avons vu en formation que l'acide nitrique comme beaucoup de produits qui sont à la fois classes 8 et 5.1 (corrosifs et comburants), au contact de matières organiques telles que le bois ou le carton peut s'enflammer.

 

L'équipage avait repéré la fuite d'Acide nitrique mais le port précédent a refusé le déchargement (source Wikipédia).

UN 2031 : que dit la colonne 17 du chapitre 3.2 ?

C'est éloquent, il suffit de lire.

Les comburants (Classe 5.1)

Nous avons vu en formation qu'un incendie impliquant de la classe 5.1 ne peut être éteint car les techniques d'étouffement utilisées enlèvent l'oxygène de l'air mais pas la marchandise comburante.

Le feu a duré 12 jours, le temps de brûler tout l'acide nitrique.

Classe 9, ne pas croire que c'est peu dangereux.

Les billes de plastique sont du n°ONU 2211 classe 9. 

 

SAFE+ enseigne que la classe 9 n'est pas forcément moins dangereuse que les autres.

Il apprend aussi que même si la colonne 17 de la liste des marchandises dangereuses n'est pas obligatoire, elle est riche d'informations utiles.

 

 

Comme vous pouvez le constater la colonne 17 permet de comprendre que l'on ait pu avoir une explosion alors qu'aucune marchandise impliquée n'est une classe inflammable (2.1, 3, 4.1, 4.2, 4.3).

Le UN2211 est bien de la classe 9 dans les conditions normales de transport, mais à des températures élevées il dégage des vapeurs inflammables.

Ce produit a déjà fait un mort en Algérie en 2009 par explosion.

Pas si innocente que cela la classe 9, suivez les conseils de SAFE+, LISEZ LES COLONNES 17 de la liste des MD. 

Pollution et conséquences

 

Des tonnes de petits granulés de plastique ont recouvert 80 KM de littoral de l'ouest de l'île hyper-touristique. C'est une catastrophe écologique majeure dont les conséquences financières sont énormes.

Le Sri Lanka porte plainte contre l'armateur et a ouvert une enquête criminelle.

L'armateur va se retourner contre le chargeur, il reste à espérer pour lui que celui-ci est bien formé au Code IMDG et au Code CTU (empotage) car sinon l'assureur refusera d'actionner les garanties (pour la plupart des assureurs le non-respect des règles est une clause d'exclusion des garanties).